Diagnostic

Avant de passer à un traitement, il faut bien sûr poser un diagnostic au préalable. La règle d’or c’est de ne pas commencer un traitement avant de savoir exactement ce qu’il faut traiter. Il y a certaines techniques et recherches à effectuer afin de poser un diagnostic adéquat.

Microscopie

Un examen microscopique est crucial chez les poissons. Dans une première instance, je regarde les échantillons de peau, de branchies et d’excréments. Ensuite, il peut être utile de passer à un examen cytologique du sang et des organes.

Analyse d’eau

Le deuxième examen nécessaire pour évaluer la santé des poissons est l’analyse complète de l’eau. À chaque consultation, je fais une analyse d’eau en fonction des paramètres suivants :

 

En supplément, il est possible de déterminer plus de paramètres :

Cuivre, zinc, manganèse, aluminium et oxygène

Échographie

L’échographie est une technique qui nous permet de voir les organes des poissons par ultrason. Chez les poissons, elle nous permettra de voir si la vessie natatoire est enflammée, si la structure des œufs chez une femelle est normale, de distinguer des gonflements ou des kystes,… Comme je possède cet appareil d’échographie, je peux l’utiliser directement lorsque c’est nécessaire.

Radiographie

Avec cette techniques, l’on fait des photos Rayon X. Aussi avec cette technique nous pouvons prendre des photos de l’intérieur du poisson. Le tissu osseux ne laisse pas passer les rayons (opacité aux rayons) et se montre sous forme de structure blanche sur les photos. L’air qui laisse passer les rayons est noir. Le sang, la graisse, les muscles et les organes se montre plutôt grisâtre sur les photos. Ceci est surtout pratique lorsqu’on cherche à diagnostiquer un problème de la vessie natatoire ou un problème osseux. Cet appareil est également dans ma possession donc prêt à l’emploi.

Analyse sanguine

Dans le sang, on peut analyser de nombreuses choses différentes : la coagulation, l’action des organes, la gestion de l’eau, les hormones, les processus d’inflammation, etc. Pensez à des paramètres comme l’hématocrite, les leucocytes, la créatinine, le Na +, le cortisol, les oligo-éléments, etc. Malheureusement, cet examen est moins intéressant qu’avec d’autres animaux de compagnie ou que chez les humains, mais il peut tout de même être utile pour les poissons qui ne sont pas en grande forme. De nouveau, une technique qui peut être utilisée immédiatement.

Autopsie

Si un poisson est mort, il peut être utile de faire une autopsie. Ainsi on peut voir les organes, on peut prendre des échantillons (tissu, sang, liquide) pour une bactériologie, virologie, cytologie, histologie, examen des excréments… Plus d’explications sur ces techniques lors des discussions en laboratoire.

Echochraphie d’un KOI

Dierenarts

Visitez mon laboratorium